Add to favourites
News Local and Global in your language
17th of December 2018

Economy



Pas question de mêler tarifs américains et ALENA pour Chrystia Freeland

Chrystia Freeland parle devant les drapeaux du Canada, du Mexique et des États-Unis.La ministre Chrystia Freeland, lors de la sixième session de négociations de l'ALENA à Montréal, le 29 janvier 2018. Photo: Reuters / Christinne MuschiPartagez via Facebook (Fenêtre modale)Partagez via Twitter (Fenêtre modale)Partagez via Linkedin (Fenêtre modale)Partagez par courriel (Fenêtre modale)Activer l'option d'impression du navigateurRadio-Canada

Le Canada a beau avoir poussé un soupir de soulagement après avoir été exempté temporairement des tarifs américains sur les exportations d'acier et d'aluminium, le sujet ne doit pas se retrouver dans la renégociation en cours de l'ALENA prévient la ministre canadienne des Affaires étrangères.

Un texte de Mathieu Gohier, des Coulisses du pouvoir

Chrystia Freeland estime que le message canadien a été bien entendu cette semaine à Washington, après que le premier ministre Justin Trudeau se fut entretenu avec le président Donald Trump, mais aussi avec le leader de la majorité au Sénat Mitch McConnell et le président de la Chambre des représentants Paul Ryan.

Imposer des tarifs sur l'acier et l'aluminium en évoquant des questions de sécurité nationale ne tient pas la route avec le Canada, avance Mme Freeland, qui rappelle que les deux pays sont des alliés de longue date, que ce soit à l'OTAN ou dans le NORAD.

Cette crise commerciale se déroule avec en toile de fond la renégociation en cours de l'ALENA (Accord de libre-échange nord-américain). Après avoir brandi ses mesures protectionnistes, Donald Trump a choisi de ne pas les appliquer au Canada et au Mexique en attendant de voir le dénouement des négociations en cours.

Mais en entrevue à l'émission Les coulisses du pouvoir, la ministre des Affaires étrangères a clairement indiqué que le Canada n'entendait pas lier les deux enjeux.

« Les négociations de l'ALENA et les conversations sur la section 232 sont des enjeux absolument distincts et nous n'accepterons jamais aucune pression aux tables de négociation de l'ALENA », indique Chrystia Freeland.

La ministre ajoute également que, même après sept cycles de renégociation de l'ALENA, il est normal qu'une majorité de chapitres restent à régler « puisque c'est vers la fin qu'on en complète le plus », dit-elle.

Une rencontre États-Unis-Corée du Nord « absolument positive »

Chrystia Freeland salue par ailleurs l'annonce d'une rencontre éventuelle entre le président américain Donald Trump et le leader de la Corée du Nord Kim Jong-un, la qualifiant « d'absolument positive ».

En rappelant que le Canada a organisé un sommet sur la crise nucléaire nord-coréenne en janvier, la ministre des Affaires étrangères note qu'une solution diplomatique est « essentielle ».

« Je pense que tout le monde est d'accord qu'il s'agit d'une situation dangereuse, que ce que fait la Corée du Nord est dangereux pour tout le monde et je pense que tous doivent appuyer le fait qu'un processus diplomatique a commencé », souligne la ministre.

Chrystia Freeland ne spécifie toutefois pas si le Canada jouera un rôle précis lors de cette rencontre au sommet.

Rappel de choux-fleurs et de laitues contaminés à l'<em>E.&nbsp;coli</em>Articles les plus populaires en position 1Comment réduire son empreinte environnementale pendant les FêtesArticles les plus populaires en position 2Pour interroger Trump, il faudra «&nbsp;passer sur le corps&nbsp;» de GiulianiArticles les plus populaires en position 3«&nbsp;Notre peuple d'abord&nbsp;»&nbsp;: le Pacte mondial sur les migrations dénoncé à&nbsp;BruxellesArticles les plus populaires en position 4Le danseur québécois Guillaume Côté conquiert le BolchoïArticles les plus populaires en position 5Comment se porte l’industrie canadienne du fromage après un an de libre-échange avec l’Europe?Des fromages québécois et européens.Theresa May en tournée européenne pour sauver le BrexitLa première ministre britannique Theresa May salue le premier ministre des Pays-Bas, Mark Rutte.Commerce : la Chine et les États-Unis discutent d'un calendrier de négociationDevant les drapeaux chinois et américain tendus en fond de scène, gros plan de la main du président chinois et de celle du président américain, à quelques centimètres l’une de l’autre. La leader démocrate Nancy Pelosi a des réserves face à l'Accord Canada–États-Unis–MexiqueLa démocrate Nancy Pelosi, lors d'une conférence de presse.Le libre-échange interprovincial, les frontières de la fédérationUne image montre des fromages . Les produits alimentaires inspectés par une agence provinciale ne peuvent pas être vendus dans une autre province, même s’ils sont jugés sécuritaires.
L'ambassadeur canadien estime que le nouvel ALENA devrait plaire aux démocratesL'ambassadeur du Canada aux États-Unis, David MacNaughton, le 16 novembre 2016 à WashingtonBoeing ouvre sa première usine de 737 en ChineUne foule nombreuse devant le premier Boeing 737 livré à Air China à Zhoushan.Le CN conclut une entente de principe avec ses mécaniciens et ses électriciensUne locomotive traverse un passage à niveau.Le Brésil soulève auprès de l’OMC les subventions reçues par BombardierUn avion de C Series de Bombardier dans le cielCanada Goose reporte l'ouverture de son magasin à PékinDes dizaines de couturières sont au travail. Bonification du RRQZOOM : le safran pour combattre l'opiumRead More




Leave A Comment

More News

Economy – Macleans.ca

TORONTO STAR | BUSINESS

Radio-Canada | Économie

: Money

Canada Business - The

CBC | Business News

Christian Science Monitor |

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.