Add to favourites
News Local and Global in your language
21st of October 2018

Health



Des préposés aux bénéficiaires ont compté 543 bains non donnés | Lia Lévesque | Santé

Au moins 543 bains n'ont pas été donnés depuis le début de l'été, et 761 tournées de changements de culottes d'incontinence n'ont pas été faites.

Ce sont quelques-unes des statistiques sur les services qui n'ont pu être dispensés dans les Centres d'hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) qu'a compilées le Syndicat québécois des employées et employés de service (SQEES), affilié à la FTQ.

Le SQEES a questionné ses 5300 membres préposés aux bénéficiaires qui travaillent dans le réseau de la santé pour connaître l'ampleur du phénomène de la surcharge de travail et de la qualité des soins et services qui s'ensuit. Le syndicat a reçu 543 formulaires remplis et signés ; il ne s'agit donc pas de vagues plaintes anonymes.

« On demandait à nos gens : après vos heures de travail, remplissez ce que vous n'avez pas eu le temps de faire. On leur disait : gardez une cadence de travail normal, rentrez à l'heure, sortez à l'heure. Et, ce que vous n'avez pas le temps de faire, vous le mettez sur le formulaire, vous le signez et vous nous l'envoyez », a résumé Sylvie Nelson, présidente du SQEES, au cours d'une entrevue, lundi.

En plus des bains et changements de culottes d'incontinence manquants, ces préposés ont dénombré 824 promenades de résidants et 542 lavages à la débarbouillette qui n'ont pu être faits depuis le début de l'été, ainsi que 657 repositionnements de bénéficiaires.

Fait à noter, le SQEES est l'un des grands syndicats représentant des préposés aux bénéficiaires, mais il n'est pas le seul. Les statistiques sont donc bien plus élevées que celles qu'il a colligées.

Profession sous-valorisée

Mme Nelson voit là une illustration du manque d'effectif et de la surcharge de travail des préposés aux bénéficiaires, avec les conséquences sur la qualité des soins et services que ça implique.

Les principales causes relevées sont le sous-effectif et les absences non remplacées (423), ainsi que l'appel au personnel d'agence, qui ralentit la cadence de travail, selon le syndicat.

« Il faudra valoriser la profession, tant sur le plan des conditions de travail que sur celui des conditions salariales », argue-t-elle.

Au maximum de son échelle de salaire, un préposé aux bénéficiaires dans le secteur public gagne 21,80 dollars de l'heure.

Campagne électorale

Mme Nelson demande aux chefs en campagne électorale de s'engager à améliorer les conditions de travail de ces préposés aux bénéficiaires.

« On a bien beau dire qu'on créera 1500 places en CHSLD - et on n'est pas contre -, présentement, on peine à donner les services avec les préposés qu'on a », objecte-t-elle.

La démarche du SQEES était appuyée par Paul Brunet, du Conseil pour la protection des malades. Le président de la FTQ, Daniel Boyer, se trouvait aussi aux côtés de Mme Nelson pour appuyer son syndicat dans sa campagne Humanisons nos tâches.

« On vise le même but : la bientraitance des personnes âgées. Au SQEES, on pense que nos personnes [âgées] subissent de la maltraitance organisationnelle », a affirmé Mme Nelson.

- 543 bains

- 542 nettoyages partiels (lavage à la débarbouillette)

- 725 lits non faits ou literie non changée

- 657 repositionnements de bénéficiaires

- 937 nettoyages de surface (tables, fauteuils roulants, etc.)

- 761 tournées de changement de culotte d'incontinence

- 824 promenades de résidant

- 503 rasages de barbe

- 463 coupes d'ongles

Read More




Leave A Comment

More News

Scientific American: Health

MedicineNet Daily News

Santé

Radio-Canada | Santé

Global News : Health

TORONTO STAR | LIFE |

Santé

Disclaimer and Notice:WorldProNews.com is not the owner of these news or any information published on this site.